Uncategorized

Abstraction lyrique

Ouverture de l’imaginaire…  Tenter de faire partager ses émotions…  L’abstraction lyrique répond pleinement à ces désirs.
J’ouvre des chemins, le spectateur les emprunte et s’immerge en fonction de sa propre sensibilité. L’esprit est libre, la perception des couleurs et des mouvements est personnelle. Les ressentis divergent ou se retrouvent – chacun interprète selon ses états d’âme et voyage dans les mouvances des pigments. Le non-dit est essentiel.

La ville contemporaine.

 

La peinture a toujours été pour moi un mode d’expression naturel et vital.

D’abord séduite par la technique à l’huile, j’ai découvert avec Annie Sanchez qui fait autorité dans le monde des aquarellistes, la magie des jeux de l’eau et des pigments.

Puis j’ai très vite éprouvé le besoin de faire des recherches personnelles pour découvrir ‘’la’’ technique qui me permettrait de transcrire ma vision des grandes villes contemporaines qui m’interrogent et me fascinent.

J’ai opté pour une technique mixte qui recourt à l’aquarelle, la gouache, l’acrylique et la feuille d’or.

Elle me permet de servir à la fois la précision du graphisme et l’innovation dans les couleurs, la force de l’architecture et la transparence des reflets.

Aboutir à une œuvre épurée, poétique et raffinée, ancrée dans le réel mais libérant la part de rêve que chacun porte en soi, telle est ma quête.

« Ai-je plaisir à regarder cette œuvre ? Me touche-t-elle ? M’interpelle-t-elle ?

A-t-elle du sens pour moi ? Ai-je le sentiment de vivre avec elle un moment privilégié ? »

Autant de questions pour moi essentielles qui jalonnent toujours mon chemin vers la création.

Je m’efforce enfin de favoriser l’accès à l’art au plus grand nombre.
Je souhaite permettre à chacun d’acquérir une œuvre qui puisse lui apporter émotion et poésie dans un monde souvent morose.

Jacqueline Ouillet

 

Fantaisies romantiques

Du 18 au 30 avril 2019, Roland Saurel ,artiste sculpteur, présentera une partie de son travail, des jeux d’ombres, de rondeurs et d’imagination, avec la collaboration artistique pour les œuvres picturales de E. Manoukian. 

Ouverture de la galerie de 14h30 à 18h, du mardi au samedi.

Vernissage jeudi 18 avril à partir de 18h30.

 

Exposition collectives et récompenses :

Depuis 2003, divers salons et expositions collectives dans la région Rhône Alpes dont :

Lyon, Vienne, Rive de Giers, Saint-Chamond, Décines, Saint Pierre de Chandieu

Bourgoin-Jallieu, Saint- jean- de Bournay, Villefranche sur Saône, Ternay, Crest

Craponne, Albigny sur Saône, Vourles, Morestel, Saint Fortuna.

2003 à Vienne Médaille catégorie sculpture au 54 ème salon du « groupement des artistes Viennois »

2005 à Décines 1er prix en sculpture au salon « la palette »

2005 à Pont Évêque Invité d’honneur au salon des peintres 

2008 à Vienne Prix Fernand POINT au 59 ème salon du « groupement des artistes Viennois »

2010 à Saint Pierre de Chandieu Prix des artistes au 31 ème salon de Saint Pierre de Chandieu 

2010 à Ternay Prix du jeune public au 33 ème « salon d’automne » 

2018 à Saint Chamond Invité d’honneur au salon de Saint Chamond 

Expositions personnelles :

3 au 28 janvier 2011 « 15 ans de sculpture » Espace George Sand à St-Quentin Fallavier.

23 mai au 4 juin 2011 « Sculptures » Espace Carnot à Bourgoin Jallieu.

2 Décembre au 18 Décembre 2011 « A corps perdus » Galerie Teste du Bailler à Vienne.

28 Mars au 18 Avril 2015 « Sculptures » à l’Atelier Partagé à Vienne.

17 Mai au 7 Juin 2015  « Sculptures » à la capitainerie des roches de Condrieu.

17 Juillet au 30 Juillet 2015 « Sculptures »  à la chartreuse de Sainte Croix.

12 Mai au 27 Mai 2018 « Ainsi entre la lumière » à la maison de pays de Mornant.

18 Avril au 01 Mai « Fantaisies Romantiques » à la galerie Huit YV

2 artistes – 2 univers

Du 21 mars au  2 avril , vous attendent 2 artistes différents : Joset SURREL et Bernie.

Vernissage jeudi 28 mars 19H.

 

Bernie : « Un crayon au service des grandes causes »

Premier dessin dans l’Express (1974)

Médaille d’or à Paris (6ème concours dessins de presse1983)

2ème prix à Haïfa (Israel 2008)

Manga Kingdom Prize (Japon 2009)

1er prix donQuichotte «L’intégration»(Allemagne-Pays bas 2010 )

1er prix   XV Salón Internacional de Humor Gráfico Santa Clara (Cuba 2015)

2ème prix Debiut Zielona Gora (Pologne 2017)

Grand Prix Marostica (Italie 2018)

Aydin Dogan Special Award “Empowered Girls, Empowered Futures” (Turquie 2018)

Expos personnelles à Mouscron (Belgique 2000), Olsztyn (Pologne 2005), Osijek (Croatie juin 2005)

       Joset Surrel, Art Textile

Associer tissus et matériaux au dessin et à la peinture pour projeter des idées dans le temps et dans l’espace.

Piloter une machine à coudre pour restituer le geste libre entre horizons exotiques et atmosphères rétro.

Dans l’art textile, le champ des possibles est immense du panneau décoratif aux réalisations plus modestes.

Une virtuosité technique à découvrir qui permet l’expression d’un dessin vivant. 

Expositions individuelles

Août 2016 « La Halle des Arts » la Tour Salvagny 69, invitée d’honneur

Mai 2016 Chazay d’Azergues club « Fil à fil »

Octobre 2013 « Les Arts dans la ville »  La Charbonnière, Francheville 69

Novembre 2012 Hôpital Henri Gabrielle, Saint Genis-Laval 69

Août 2012 « La Quincaillerie » Naucelle, Aveyron

Expositions collectives

2011 «  Club Philafil », Chazay d’Azergues 69

2010 « Quilt en Beaujolais, Villefranche-sur-Saône 69

2010 Exposition « France Patwork », Lyon 3e

2008 Exposition Club loisirs de Chazay-d’Azergues 69

2007 Exposition « France Patwork » La Sucrière Lyon 69

                                    Site : http://joset.surrel.free.fr

Le grand large.

Artiste peintre né à Thionville en Lorraine, lyonnais d’adoption depuis 2002.

Autodidacte, épris d’authenticité et fasciné par la lumière, Didier Staebler déborde d’imagination et d’histoire à raconter. Il se plaît à observer, à comprendre pour composer et peindre à l’huile des tableaux dans une vision avec plus d’intensité dans la lumière et les couleurs.

 » Créatif, j’aime vivre avec mes tableaux et que les choses mûrissent. La peinture à l’huile de part les temps de séchage relativement longs, permet au temps de donner du temps, de bien voir ce qui convient ou ce qui ne convient pas, d’améliorer voire laisser la toile nous montrer son propre besoin d’évolution. Certains tableaux se font et se refont. L’idée a mûrit, la technique s’est affinée et je reprends la même idée parfois avec la même esquisse sur une nouvelle toile avec plus d’audace. Mon travail, mon imaginaire attise ma créativité qui me permet de voir plus grand, d’oser de nouvelles expérimentations.  »

A cette exposition, Didier Staebler  présente une quinzaine d’œuvres, des Marines dont le sujet principal est la course au grand large, course de voiliers inspirée du Vendée globe ainsi que quelques Natures mortes et paysages d’intérieur.

Ouverture de la galerie de 10h à 14h, du lundi au vendredi jusqu’au 3 janvier, sauf jours fériés.

Présences

Jeanne Santoni née en Corse a passé son enfance et son adolescence entre Casablanca et Marseille avant de s’installer à LYON. 

Pastelliste, elle est avant tout peintre de l’intimité . Sa palette est dans les tons chauds rehaussés de teintes sombres. Sa technique se réfère à celle des Nabis. Ses intérieurs témoignent d’une présence humaine que l’on constate ou que l’on devine. Des pastels qui donnent une âme aux espaces les plus ordinaires.

Le vernissage aura lieu le samedi 1er décembre à partir de 18h.

Ouverture de la galerie de 16h à 19h tous les jours du 30 Novembre au 13 Décembre.

Atelier d’écriture mené par Stéphanie Deygas le 6 décembre de 18h30 à 20h.

Inscription ouverte http://la-plume-interlude.fr

La vision des rêveurs

Inspirée par des personnages apparemment dissemblables comme JJ Rousseau et Mohamed Ali, Nathalie Fillod Grenouillet fait sienne ces deux pensées:

Le monde de la réalité à ses limites,le monde de l’imagination est sans frontières.

Qui n’a pas d’imagination n’a pas d’ailes.

J’aime entrainer les spectateurs dans des univers oniriques, aux festivals de couleurs et d’émotions.
Que l’enfant qui est en chacun de nous, puisse renaitre à travers ces moments de rêveries.

C’est du Mardi au Vendredi de 14h30 à 18h30, le Samedi de 10h à 19h. Le verre de bienvenue vous sera offert lors de votre visite. Un atelier d’écriture est prévu le Jeudi 22 Novembre.

Les contes à rebours, extraits

Ces images sans titre sont extraites d’une série toujours en cours d’élaboration, pas de titre mais un simple numéro de page négatif qui progresse au fur et à mesure de leur élaboration, car libre est la personne qui regarde ces écritures de lumière sur papier photographique de s’inventer ses propres histoires, ses propres contes.
Ecritures de lumière? Il ne s’agit ici en aucun cas de peinture mais bien de photo…graphies, au sens étymologique du terme : photo : lumière, graphie : écrire, écrire avec la lumière. Cette technique utilise différentes lumières, différents produits photo et comme support du papier photographique d’où le nom que j’ai donné à cette technique : écritures de lumière. Chaque image est unique, pas de prise de vue mais une écriture photographique directe sur le support photosensible, du papier photographique 50×40 cm.

C’est signé Fréderic Jobert du 1 au 14 Novembre. Un atelier d’écriture est prévu le 9 Novembre. Vernissage le 3 à partir de 16h

Une expo élevée au carré …

Cette année, le format carré a réuni les cheminements respectifs dans l’ouverture d’un nouvel horizon de travail pour MHRI ou dans la continuité d’une expression pour KIM.

MHRI vous accompagnera du noir au blanc en passant par toutes les couleurs. Elle vous donnera à voir les images qu’elle a faites siennes après les avoir transformées.

J’ai une ancienne passion pour les images, trésors de l’enfance, miroirs de tous les langages, images à lire, à mettre en page, à fabriquer… Je photographie « au quotidien », souhaitant à mes images une vie autonome.

Les photos que j’ai attrapées, je les façonne jusqu’à maturité. Ce qui devient visible alors n’est ni plus vrai ni plus faux qu’avant de passer par mes yeux, l’appareil photo et l’ordinateur. C’est juste l’une des multiples facettes de la réalité, un éclat de plus.

Il y a là à la fois tout et rien : ce que j’y mets et n’y mets pas, ce que j’y ai mis à mon insu, ce que les autres y puisent, ce que les autres y ajoutent et me révèlent.

Le minuscule instant qui s’y trouve pris est perdu pour toujours, ou gagné pour toujours… à voir.

KIM explore l’abstrait pour découvrir le maillon entre la trace et le signe ; mais il a fallu qu’elle passe par les félins tigrés (sa passion de longue date) et une expérience sensorielle – la chute – pour arriver… là où vous verrez…

« La peinture est une écriture ».

Cette affirmation de la tradition artistique chinoise me travaille depuis plusieurs années.Qu’est-ce qui fait écriture ? Comment passe-t-on d’une trace à un signe ? Représenter l’entre-deux est ma recherche actuelle et elle a été confrontée à bien des difficultés.J’étais coincée, pensées et gestes figés dans cet « entre » : la non-forme et la forme déjà signe. Jusqu’à ce que je m’autorise à suivre ce qui s’imposait : l’envie d’un figuratif de grand classicisme et la continuité dans mon style (« filaire », « squiggle » – « gribouillis » en anglais) comme bornes pour circonscrire un espace sans limite, auquel s’ajoute un fond.

Je vous présente donc trois temps de mon travail : le geste dans la maîtrise, le geste libéré, le geste entre-pensé (dirais-je) sur fond d’expérience à dire : la chute.

C’est du 11 au 24 Octobre mardi au vendredi de 14h30 à 19h, samedi de 10h30 à 19h et sur rendez vous. Vernissage le samedi 14 à partir de 16h. …

Un atelier d’écriture à partir des oeuvres exposées est prévu à la galerie le mardi 16 octobre à 18h30 (stephaniedeygas@la-plume-interlude.fr)

 

 

 

Soieries minérales par Louis Bonifassi

Photographe depuis toujours, mon sujet de prédilection depuis sa découverte il y a une dizaine d’années est la Sierra Minera de Cartagena (Murcia, España).
Mon regard s’est d’abord porté sur des paysages et des sites extraordinaires par leurs couleurs, leurs architectures, leurs eaux teintées dans une palette allant du jaune doré au rouge sang liées aux métaux et résidus chimiques de plus de deux millénaires d’exploitation humaine.
Du paysage, et de manière naturelle, mon objectif s’est ensuite focalisé sur les bâtiments et friches industrielles, photographie archéologique en quelque sorte. Mais paysages, bâtiments ou machines me laissaient sur ma faim car ils n’accordaient que trop peu de place à la création.
Alors mon oeil s’est progressivement métamorphosé, devenant le vecteur permanent d’un dialogue intime entre prospection et introspection, scrutant en détail ces ensembles bien concrets afin d’en extraire, en symbiose avec mon esprit, la quintessence, l’image abstraite à la fois porteuse de symboles et ouverte sur le rêve !
Ainsi ruisseaux écarlates, bouts de bois, briques, flaques colorées, crevasses ou fissures me permettent, par mon cadrage et mon jeu avec la lumière de pratiquer une photographie aérienne, entre figuration et abstraction, sans échelle et sans titre afin de laisser le « lecteur » y trouver son propre cheminement onirique, forcément différent de celui qui fut le mien à l’instant où mon index appuya sur le déclencheur…

C’est du 28 Septembre au 10 Octobre les vendredi, samedi, dimanche … Vernissage le 28 à 18 heures.

Un atelier d’écriture est prévu le jeudi 4 Octobre. Inscrivez vous auprès de Stéphanie.